40 semaines en TanDeM

Le Cambodge vu par Vivi!

De retour d'une dizaine de jours passés au Cambodge, nous viennent en tête des images d'une beauté folle et sauvage, les sourires à gogo de son peuple chaleureux et à la générosité rare. Un pays à l'histoire riche ayant laissé des traces de sa grandeur avec les fabuleux temples d'Angkor mais aussi au passé récent beaucoup plus sombre marqué par les pires cruautés sur fond de génocide que des dirigeants fanatiques et tortionaires ont commis sur leur propre peuple il y a 50 ans.
Malgré toute la noirceur de ce passé récent, les cambodgiens gardent un sourire constant sur leur visage, ce qui nous parait à nous le plus fou et ce qui les rend encore plus beaux.
Le Cambodge est mon (Vivi) pays préféré d'Asie, pour le pire et pour le meilleur. C'est en tout cas le pays qui m'a laissé le plus d'émotions fortes.
Siem Reap a été notre première destination, et nous y sommes finalement restés une semaine entière. Les temples d'Angkor sont à mon goût les plus grands et les plus beaux d'Asie.
Là où le site de Bagan en Birmanie nous donne un goût de fabuleuses cités d'or, aux temples très bien conservés, ils s'offrent à nous sans qu'on ait trop besoin de les chercher, le site d'Angkor est enfoui, envahi par la végétation qui l'entoure, le déforme, le cache parfois, ce qui donne à cette visite un parfum d'aventure.
Ici, la nature a repris ses droits, les fromagers (arbres!) passent au travers des pierres et des dalles, s'infiltrent dans les roches jusqu'à écroulement, et transforment en ruine la géométrie des temples.
Il règne ici une ambiance presque mystique et on s'y sent très vite tout petit! la plupart des temples ont été aménagé pour permettre aux (très nombreux!) touristes meilleure visite, mais il en reste quelques uns, plus éloignés, découverts plus tard car plus difficile à deviner sous la végétation qui règne ici et dont la visite n'a pas été encore "assistée".
Le Beng Melea est l'un d'entre eux et restera mon préféré. Là, tout est permis, on escalade, on se perd dans une des salles du temple au toit écroulé, on franchit une petit porte mangée par les liannes, on cherche la sortie tant bien que mal, et on déboule sur un fromager (toujours le même arbre!) qui a fini par coloniser un mur entier. Magique!!!
Difficile d'imaginer qu'une ville entière vivait entre ses murs...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autre joli moment d'émotion lors du lever du soleil sur Angkor Wat, le temple le plus grand, le mieux conservé, le plus connu et forcément le plus grandiose. Allez, un peu d'histoire, en fait le temple a été construit par le roi Sûryavarman II, en gloire de son empire. Ce temple y fut  jadis la capitale. Il a aussi servi de refuge à la population dans les années 70 lors de la fameuse guerre civile. Chargée d'histoire jusqu'au bout donc...


Les beautés d'Angkor s'accompagnent bien sûr de leurs flots de touristes avides et ce dés le tout petit matin! on a beau se lever à 5h du mat' pour profiter (au mieux on l'espère!) de l'ambiance lever de soleil, on y échappe pas! on pédale comme des fous, on se retourne pour guetter, on demande au tuk-tuk d'aller plus vite, rien n'y fait, les bus remplis de chinois et de jap' nous dépassent toujours et toujours plus tôt le matin. C'est la course à la photo parfaite, au meilleur spot pour planter son trépied et dés 5h du mat'.
Autant dire que pour se sentir un peu seul dans un temple, autant se perdre dedans, c'est le moyen le plus sûr. 3 millions de touristes en 2012, ils en attendent maintenant 5 millions. On n'aura bientôt plus droit de les escalader alors autant en profiter avant qu'il ne soit trop tard.


Siem Reap a déja des airs de la Khao San Road de Bangkok, en plus petit certes, dur dur de trouver du local! par contre, on a eu beaucoup de chance en étant inviter chez Soum, chauffeur de tuk-tuk que j'avais (Mike) déja rencontré il y a 10 ans au même endroit. Barbeuc' chez lui et cours d'anglais improvisé aux petits pour Vivi! autant dire que ce ne sont pas les mêmes élèves...!! ce fut un moment super sympa et pour le coup franchement authentique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais où est donc passée Vivi ? 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au bout d'une semaine riche en visites matinales au ton d'avanture et d'émotions fortes et de découvertes, direction Phnom Penh, capitale du pays. Après l'arrivée, la négociation habituelle du tuk-tuk et le couillonage habituel aussi (mais après tout 1$ ne change rien à notre bourse), on s'enfonce dans l'action permanente de la ville, les embouteillages, les pots d'échappement, le brouhaha constant, les marchands ambulants, les immeubles des abords de la ville.
Traverser la route a provoqué nombreux moments de solitude et de doute, du style: "vais-je arriver de l'autre côté?!". Les feux ne sont pas respectés, on en avait déja fait l'expérience à Siem Reap mais à plus petite échelle. A Phnom Penh, traverser relève du miracle...! et circulation anarchique oblige, ça relève du parcours du combattant. Le but est donc d'avoir à traverser le moins possible et de planifier son parcours, même à pied, et si possible sur le même trottoir!
Ca mis à part, Phnom Penh reste une ville agréable à visiter. Beaucoup de maisons coloniales, un centre-ville tout de même aéré, un parc où il fait bon se reposer etc... on y retrouve le charme des marchés de rue et de la vie locale, un peu mis en retrait dans Siem Reap telle qu'elle est aujourd'hui.
Difficile là aussi d'imaginer Phnom Penh déserté par ses habitants dans les années 70 lors d'exodes ruraux massifs et forcés. La visite de Phnom Penh a donc été marquée par la visite incontournable du lycée Tuol Sleng, plus connu aujourd'hui sous le nom de "camp S 21".
Toute l'ampleur de la guerre civile et des horreurs génocidaires est alors bien visible, rendue concrète sous nos yeux et bien réelle. Ce lycée aujourd'hui transformé en musée a été le théâtre d'atrocités barbares inimaginables, subies par les "supposés" opposants des fameux Khmers Rouges. Séquence histoire et émotion forte. On passera sur les détails de la visite, tant l'endroit est effroyable. Tout a été laissé intact, ce qui rend la visite encore plus éprouvante...
Le séjour s'est terminé la-dessus et c'est chargé de sentiments diverses que nous avons amorcé notre retour sur Bangkok pour se diriger vers le sud et ses îles paradisiaques!  

Publié à 07:55, le 19/03/2013, dans 04. Cambodge, Angkor Vat
Mots clefs :


Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Mots clés

Rubriques

01. Thailande (nord)
02. Myanmar
03. Laos
04. Cambodge
05. Thailande (sud)
06. Singapour
07. Bali
08. Australie
09. Fidji
10. Chili
11. Perou
12. Bolivie
13. Argentine

Derniers articles

L'Argentine, pour finir en apothéose! (1/2)
Argentine (2/2): direction les spendeurs du bout du monde... la Patagonie
Bolivie, terre de splendeurs...
Du Lac Titicaca à la forêt amazonienne!
Parc Torotoro, sur les traces des dinosaures!

Sites favoris


Amis