40 semaines en TanDeM

Iles Fidji (1/2), un coin de paradis

Ahhhh la surprise du voyage!! la destination imprévue! les iles Fidji! il aura suffit d'une belle offre low cost sur internet, une envie de goûter à l'ambiance des îles du pacifique (on n'est pas au bout du monde tout les jours!) et une envie franche de quitter les premières fraîcheurs de Sydney pour nous inciter à cette petite aventure, en attendant notre vol pour l'Amérique du Sud le 15 juin.

Ouhh je sens que certains parmi vous ont besoin, tout comme nous avant d'y aller, d'un p'tit cours de géo. Alors pour vous situer, les Fidji ce sont des îles à environ 4h de vol à l'est de Sydney, à 3h au nord de la Nouvelle-Zélande et visiblement à 10h de vol d'Hawaii. En plein pacifique quoi!

Les Fidji sont constituées de plusieurs groupements d'îles: la capitale, Suva, est située sur l'île principale Viti Levu. Non loin de là, on nous annonce de petits paradis à découvrir, notamment les 2 groupements d'îles Mamanucas et Yasawas, réputées pour leurs plages et superbes sites de plongée. A l'est, l'île de Taveuni, dont les Fidjiens vantent également les beautés. 18 jours passés dans ces terres lointaines, littéralement situées à l'autre bout du globe par rapport à la France.

Amis lecteurs, n'ayant pas peur des mots, voici pour l'heure la destination coup de coeur de notre voyage. Ce n'est pas tant au niveau des images cartes-postales - que nous ne tarderons pas à partager ci-dessous avec vous - que de ce que ce coin du monde aura pu laisser comme traces dans nos têtes.

Pas maîtres dans l'art des grandes tirades, nous dirons simplement que le voyage a ce petit quelque chose de magique qui permet, sans vraiment s'y attendre, d'être envahi des plus belles émotions. C'est ce que nous avons vécu là-bas, grâce à cette poignée de journées que nous aurons eu le privilège de vivre dans un village du bout du monde du nom de Dreketi, éloigné de tout et encore épargné par les infos fusantes du Net. Grand respect au peuple fidjien pour son incroyable sens de l'hospitalité et de générosité! Alors, merci à toi, Ô Dieu du voyage (si tu existes bien sûr!).

Mais commençons par le commencement, tout d'abord cette 1ère semaine passée sur l'île de Mana Island. Déja un doux parfum de bout du monde, tant la situation géographique du lieu maintient un niveau timide de touristes. 2 ou 3 complexes hôteliers et puis 2 guesthouses pour les backpackers. A faire sur place ? du farniente bien sûr, mais également beaucoup de snorkeling (masque et tubas) dans des eaux si claires qu'on pouvait nettement voir les poissons sans mettre la tête sous l'eau.

Gros temps fort de cette 1ère semaine, une journée passée sur Castaway Island. Cela ne vous dit rien ? pour les plus cinophiles d'entre vous, c'est sur cette île que le film "Seul au Monde" avec Tom Hanks a été tourné. Ca vous donne une idée du côté sauvage et préservé des lieux, car il n'y a aucune âme qui vive sur cette île, juste la nature, uniquement la nature.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En route vers Castaway Island!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Castaway Island

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le rocher où Tom Hanks tentait en vain de casser les noix de coco!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Séance de snorkeling sur une minuscule île de sable!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Publié à 04:44, le 16/06/2013, dans 09. Fidji, Îles Fidji
Mots clefs :


Iles Fidji (2/2), un coin de paradis

Après une 1ère semaine riche en couleurs et en ensoleillement, voilà que le ciel grisonnant et des trombes d'eau firent leur apparition. Une incitation de plus pour quitter l'île principale et tenter de retrouver les chaleurs plus au nord. Direction l'île de Taveuni (prononcer "Taviouni"), à plus d'une journée de voyage en bateau. Nous ne le savions pas encore, mais nous allions y vivre des journées inoubliables.

C'est donc depuis Suva, la capitale, que nous embarquions à bord d'un gros ferry en compagnie d'une dizaine de backpackers avec qui nous avions déja passé du temps la 1ère semaine. On se rappellera de ce voyage! plus de 20 heures sur un vieux ferry avec le pont supérieur transformé en immense dortoire! car c'est bien par terre que tout le monde allait dormir, les uns à côté des autres!

Arrivée le lendemain sur Taveuni; en témoignage du bout du monde, nous avons visité l'endroit où passe le 180è méridien, c'est à dire là où on change de date et où les fuseaux horaires s'inversent.

Les 1ers jours, du bon temps, encore du bon temps, cependant en ne faisant pas grand chose car la météo restait plutôt mauvaise. Au bout du 5è jour, nous désespérions de ne pouvoir profiter des lieux et voilà que tout se décante: en compagnie de 2 autres voyageurs (Marcelo/argentin et Valentin/allemand), nous voici invités par un fidjien à passer quelques jours dans un petit village et dont son père en est le chef. On parlera bien d'invitation car il nous est précisé qu'on ne payera pas le logement et qu'on peut y rester autant qu'on veut. Est-ce possible ?!

Ma foi, en deux temps trois mouvements nous voilà sur un petit bateau de pêcheur en direction de l'inconnu. Le temps pour nous de nous ravitailler en boîtes de conserve, pâtes, et autres soupes de nouilles, nous partirons avec quelques fringues et la guitare!

1h plus tard et voilà le paisible et reculé village de Dreketi. Pas d'engin à moteur, pas de bruit, juste quelques baraques le tout entouré des paysages les plus verdoyants. Nous sommes rapidement présentés au chef du village et comme le veux la coutûme nous lui remettons des branches de "kava", cette plante que les fidjiens utilisent pour leur boisson et autour duquel on se rassemble quotidiennement. 

Le chef nous informe qu'à compter de ce jour nous faisons intégralement partis du village, que nous sommes invités à y séjourner autant qu'on le souhaite, et que tout ce qui s'y trouve nous est offert. Nous dormirons tous les 4 à l'entrée du village, à côté de la baraque d'infirmerie.

Nous nous habituerons très rapidement aux lieux. Toutes les habitations sont parsemées dans la verdure et s'articulent autour de celle du chef du village et de la petite église. Pas d'épicerie, on s'approvisionne une fois par semaine grâce à la petite navette ramenant les victuailles depuis l'île principale. Pas d'internet, électricité le soir uniquement, l'eau de pluie est récoltée dans de grandes cuves pour les besoins divers. Assez drôle de voir le chef du village monter sur le rebord de la fenêtre pour capter du réseau téléphonique! Les résultats de la pêche sont partagés entre tous les habitants. Chacun va ceuillir ses légumes dans la jungle voisine, notamment la feuille de cassava (manioc) et le fruit de l'arbre à pain.

Les habitants sont d'une gentillesse impressionante et d'une très grande hospitalité. Nous serons invités tous les jours à participer à leur vie quotidienne, entre activités de pêche au harpon, ferme, et culture. Nous n'aurons jamais eu  à cuisiner une seule fois et aurons été invités à manger tous les jours, y compris chez le chef du village, notamment ce dimanche midi où nous avons assisté à une messe, sur un fond d'un gospel vibrant et dans une église en bord d'océan. Nous aurons joué avec tous les enfants du village, venus naturellement au contact vers nous et nous laissant l'impression d'une incroyable joie de vivre. Un soir, un groupe de musique fidjienne est venu au village et nous avons dansé et rigolé avec tous. Le soir, on se retrouve autour du kava, une boisson donc, au goût très amer mais qu'on aura pris l'habitude de boire et qui est servi à chacun avec une petite coupelle (en fait l'écorce de noix de coco). Pas nécessairement besoin de parler, de dialoguer, de raconter sa vie, non, c'est surtout se retrouver ensemble et partager du temps qui prévaut.

Nous abrègerons ici le récit car nous serons content de raconter tout cela de vive voix. Un endroit qui nous aura profondément marqué et qu'on aura quitté le coeur gros, on y serait resté bien plus longtemps si nous n'avions pas été contraint par le billet d'avion. Un village aux valeurs humaines les plus simples et authentiques. Une très grosse et trop courte aventure humaine qu'on n'est pas près d'oublier...

 

A bord du ferry, voici notre lit!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 180è méridien, à gauche c'est "aujourd'hui", à droite "hier"!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le rugby, sport ancestral aux Fidji!

            Ce matin où nous embarquions à 4 vers l'inconnu!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l'assiette, en jaune, le fruit de l'arbre à pain ("bread fruit")

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Invités au déjeuner dominical par le chef du village. Au 1er plan, un délicieux poisson entouré de feuilles de cassava

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Valentin à la trompette, le chef du village à l'écoute

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Publié à 04:43, le 16/06/2013, dans 09. Fidji, Îles Fidji
Mots clefs :


Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Mots clés

Rubriques

01. Thailande (nord)
02. Myanmar
03. Laos
04. Cambodge
05. Thailande (sud)
06. Singapour
07. Bali
08. Australie
09. Fidji
10. Chili
11. Perou
12. Bolivie
13. Argentine

Derniers articles

L'Argentine, pour finir en apothéose! (1/2)
Argentine (2/2): direction les spendeurs du bout du monde... la Patagonie
Bolivie, terre de splendeurs...
Du Lac Titicaca à la forêt amazonienne!
Parc Torotoro, sur les traces des dinosaures!

Sites favoris


Amis